GERONIMO AKA JUMPING BULL

GERONIMO WHO?

Pour Geronimo aka Jumping Bull, la vie n’a pas toujours été facile. Un artiste pas comme les autres à travers ses identités. Une mère russe, un père de Sioux. D'un jeune délinquant à l'un des artistes rock les plus éminents de sa génération.

Un succès construit sur un passé extraordinaire.

Ayant grandi dans une réserve du Dakota du Nord, le pays de ses ancêtres, il a absorbé la culture tribale de son père – de nombreuses leçons dont il se souvient encore - jusqu'à ce que le monde moderne l’appelle.

Conduit par sa propre colère dans un établissement pour jeunes délinquants, où, pour la première fois, il s'est réveillé au pouvoir non de son corps mais de son esprit. Une soif de connaissance commence - "sans télévision, chaque jour j'ai lu et appris par moi-même."

De nouvelles aventures suivront, y compris un la création de son propre studio d’enregistrement et d'autres entreprises - pas toutes légales - d'où « l'argent tombait comme la pluie et mon seul intérêt était de la dépenser. »

geronimo_2_TP_007.JPG

Geronimo in his New York studio

Désormais, les Stones ne font pas seulement partie de sa vie, mais sont aussi l’inspiration de son art - peintures, portraits et sculptures - avec leur légendaire logo en forme de langue fait de canettes de Coca compressées devenant l’une de ses pièces les plus célèbres.

Geronimo se pousse toujours à dépasser ses limites en innovant à chaque fois.

Dans la culture amérindienne, ils regardent qui vous devenez avant de vous donner un nom tribal. Geronimo est « Jumping Bull » - celui qui saute par-dessus les obstacles.

Geronimo aka Jumping Bull travaille et vit entre New York et la Belgique.

En prison, Geronimo son seul refuge était la peinture. Le salut par la forme, les lignes et les couleurs. Même s'il ne voit qu'en noir et blanc - l'héritage d'un combat qui l'a laissé aveugle pendant trois mois.

Autodidacte, comme beaucoup de choses dans sa vie, il a également appris d'autres artistes. Mélanger les matériaux et les styles, rechercher sa propre «voix» dans la peinture, non seulement pour créer la ressemblance parfaite, mais pour faire ressortir ce qui est en lui et le capturer sur toile - « Mes peintures font partie de moi ».

 

L’art est désormais ce qu’il fait et ce qu’il est.

Parmi ses fans se trouve le musicien Keith Richards - « l'âme des Rolling Stones » - rencontré par hasard en tournée. Il lui réalisera un portrait qui sera le début d'une amitié durable avec lui et le groupe.

P1000111.jpeg

             Geronimo et ami Keith Richards

Acquisitions